Le titre de Maître Artisan

Si vous êtes immatriculé au répertoire des métiers, vous avez la possibilité en tant qu’artisan d’obtenir le titre de maître artisan.

La plus haute distinction dans l’artisanat

Le titre de maître artisan est attribué par une commission physique ou digitalisée. Elle est composée d’élus régionaux, de membres de la DIRECCTE et du Conseil Régional, ainsi que du Président de la Chambre de Métiers des Hauts-de-France.
Une fois octroyé, un diplôme est remis à l’artisan candidat, avec un kit de communication.

Qui peut demander le titre de maître artisan ?

Que vous soyez chef d’entreprise artisanale, salariés, conjoint collaborateur ou associé, vous pouvez prétendre au titre de Maître Artisan si vous remplissez l’un des critères suivants :

  • Vous êtes diplômé du Brevet de Maîtrise avec deux ans d’expériences professionnelles ou d’activité
  • Vous êtes titulaire d’un diplôme équivalent au Brevet de Maîtrise dans le métier exercé*, justifiez de deux ans de pratique professionnelle, de compétences en gestion et psychopédagogie, équivalentes à celles des unités de valeur correspondantes du brevet de maîtrise.
  • Vous êtes chefs d’entreprises immatriculé au RÉPERTOIRE DES MÉTIERS depuis au moins 10 ans et justifiez, à défaut de diplôme, de compétences reconnues au titre de la promotion de l’artisanat ou de la participation aux actions de formation (notamment la formation d’apprentis).
  • Vous êtes professionnel ressortissant d’un Etat membre de l’UE ou partie à l’accord sur l’EEE, immatriculé au Répertoire des métiers et justifiez d’une expérience professionnelle d’au moins dix années effectives et, à défaut de diplôme, de compétences reconnues au titre de la promotion de l’artisanat ou de leur participation aux actions de formation.

Vous souhaitez obtenir le titre de Maître artisan ?

Téléchargez le dossier d’inscription

*Ou professionnel ressortissant d’un Etat membre de l’Union européenne (UE) ou partie à l’accord sur l’Espace économique européen (EEE) titulaires d’un diplôme ou titre de niveau III obtenu dans un autre Etat membre de l’UE ou partie à l’accord sur l’EEE